La mythique cité perdue du Machu Picchu

Le Machu Picchu… si il y avait un site que je rêvais de visiter c’est de loin celui-ci et je dois dire que sa découverte s’est révélée être au-delà de toutes mes espérances. L’endroit est incroyable, impressionnant, presque irréel. Une énergie spéciale se dégage de cet endroit.   Révélateur de la puissance de l’empire Incas, il nous fait également réaliser la grandeur de la nature et la beauté de ce lieu.

IMG_7449

Des photos du Machu on peut en voir des centaines sur les réseaux et toutes plus belles les unes que les autres, mais le découvrir en vrai est indescriptible. Je dois dire que c’est même assez difficile de raconter ces deux jours durant lesquels j’ai eu la chance de rencontrer cette merveille. Les mots ne peuvent décrire pleinement la sensation que j’ai ressentie et l’émerveillement que ce site m’a procuré. De tous les voyages que j’ai pu faire, je crois que ces journées sont parmi les plus belles que j’ai vécue.

SI j’ai du mal à raconter à quel point la visite du site m’a chamboulée je peux en revanche décrire le déroulement.

Nous avions choisi d’y aller deux jours pour profiter de deux lumières différentes. En effet, dans la mesure ou les billets offrent des créneaux horaires différents ; un pour le matin l’autre pour l’après midi, nous avions décidé à l’avance de faire les deux sur deux jours. Avant d’accéder à cette merveille du monde, un long périple nous attendait.

Un peu d’histoire : Le mystère du Machu Picchu demeure intact, aucune certitude ne permet de déterminer son origine exacte. Pour autant, les archéologues estiment qu’il s’agit d’une cité Inca ou Pachacutec, l’un des plus grand de la civilisation résidait. Séduit par la grandeur du lieu stratégique, entre les Andes péruviennes et l’Amazonie, il avait décidé au XVème siècle d’y construire sa cité.

Le site révèle les connaissances scientifiques avancées des Incas, notamment en matière d’astronomie. Il se composait d’une partie agricole avec les terrasses de culture, d’une partie urbaine avec les temples. Environ 1500 à 2000 personnes y vivaient et notamment des scientifiques et des spirituels.

Malheureusement l’assassinat de l’empereur Atahualpa par les espagnols marque la fin de la civilisation Inca et la cité fut abandonnée pendant plusieurs siècles. En effet, les espagnols ne sont jamais parvenus à atteindre la cité mythique.

Le Machu Picchu fut redécouvert le 24 juillet 1911 par un archéologue américain Hiram Bingham. Depuis 1983 le site fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO et depuis 2007 est désigné comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde.

Comment se rendre au Machu Picchu? 

Depuis Cusco il y a plusieurs façons de se rendre à Aguas Cliente (la ville située au pied du Machu)

1° Le train 

Le train est surement le moyen le plus rapide pour rejoindre le Machu Picchu sans faire de trek. Il y a deux compagnies qui réalisent le trajet

  • Peru rail (les beaux trains bleus) qui proposent de partir soit depuis Cusco soit depuis Ollantaytambo
  • Inca rail : proposent les mêmes trajets à la différence que le train s’arrête à Ollantaytambo et une navette est mise en place pour rejoindre Cusco.

Pour avoir testé les deux trains nous avons préféré Peru rail qui offre une prise en charge totale depuis Cusco et qui a une qualité de service supérieur. Le trajet dure environ 3H

Avantage : Le train offre une vue panoramique sur toute la vallée sacrée et les environs qui donne une dimension mystique au trajet. C’est vraiment un moment agréable

Inconvénient : Le cout du train est assez onéreux. Environ 50€ le trajet.

 2° le bus 

Il est possible depuis Cusco de prendre un bus pour rejoindre Hidroelectrica (station à partir de laquelle le reste du trajet s’effectue à pied pour rejoindre Aguas Caliente) le trajet est très long et peut durer entre 6 et 10h en fonction de la route. Ensuite depuis Hidroelectrica il reste environ 2h30 – 3H de marche pour rejoindre Aghas Caliente le long de la voie ferrée entre les quais.

Avantage : Le prix = le trajet est bien moins cher environ 15€

Inconvénient : le bus met 3x plus de temps que le train à rejoindre Aguas Caliente et les routes sont parfois très abimées, il faut avoir le coeur bien accroché.

3° Le trek 

Il en existe plusieurs pour rejoindre le Machu Picchu :

  • Le trek de l’Inca (Inca Trail): le plus connu qui emprunte la trace des Incas mais il doit être réservé à l’avance puisque le nombre de randonneur est limité par jour. (43km et environ 4 jours) 
  • Le trek Salkantay:  Il peut se faire en autonomie mais dure environ 5 jours et compte près de 60 km avec des passages à plus de 4500 mètres d’altitude donc il faut mieux être habitué à de telle hauteurs. 

Où dormir ?

Golden Sunrise Machu Picchu ; c’est le meilleur rapport qualité prix qu’on puisse trouver à Aguas Caliente je pense, l’hôtel est agréable mais il n’est pas situé dans la partie touristique de la ville.

Petits conseils

  • Quand y aller : il est possible d’y aller tôt le matin ou en début d’après-midi, nous avons fait les deux options sur deux jours et je pense que le matin c’est plus sympa et l’affluence est assez similaire. 
  • Les meilleurs spots photos : le spot le plus connu ou la plupart des photos sont prises est la « guardian house » qui est un spot très sympa mais en réalité on prend de magnifiques photos partout.
Vue depuis la Guardian House
  • Un guide ? nous avons effectivement pris un guide pour mieux comprendre les mystères du site et il était vraiment très intéressant. Il y a pleins de guide présents lorsqu’on arrive sur le site et qui parlent toutes les langues possibles.
  • Ne pas oublier de faire tamponner son passeport : ça laisse un bon souvenir.
  • Que faire des gros bagages ? nous avons choisi de les laisser à l’hôtel de Cusco puisque le train ne permet de prendre que des petits sacs et c’est un moyen pratique de visiter sans s’encombrer. Toutefois il faut être vigilent

A éviter : de passer par une agence pour se rendre au Machu Picchu depuis Cusco, c’est une arnaque à touristes ! mieux vaut réserver ses billets sur internet (Billet d’entrée, train, bus etc…) tout est très bien organisé et une agence n’est vraiment pas nécessaire.

Acheter les tickets

Les billets s’achètent sur le site officiel ; il existe plusieurs tickets pour visiter le site du Machu Picchu :

  • L’entrée simple : permet un accès sur tout le site et les ruines du Machu Picchu.
  • L’entrée simple + le Huayna Picchu : Montagne située derrière le site, très rude. L’ascension est réputée très difficile. Seulement 200 personnes sont admises chaque jour, il faut donc s’y prendre vraiment à l’avance pour réserver ces tickets. Ceci dit je pense que la vue en vaut vraiment la peine.
  • L’entrée simple + la Montana : La montagne est plus accessible, les tickets permettent un accès avec deux groupes différents. Nous avions pris le premier 7h à 8h et c’était pour moi le meilleur choix puisque lorsqu’on redescend le deuxième groupe commençait son ascension et c’était très difficile par moment de se croiser. La vue tout en haut est incroyable. L’ascension est un peu difficile parce que les ¾ de la montagne sont composés de marches et le chemin est parfois glissant. 2 à 4h sont nécessaires pour parvenir au sommet selon la qualité physique de chacun. Pour autant c’est vraiment un moment que j’ai adoré, la vue est à couper le souffle et l’ascension est vertigineuse.

Dans mon sac :

  • De l’eau et des snacks suffisamment pour tenir la journée puisqu’il est impossible d’acheter une fois sur le site
  • De la crème solaire
  • Des lunettes de soleil
  • Un kway

La visite du Machu Picchu et mon séjour en Amérique Latine plus généralement ont été des expériences incroyables et très enrichissantes. J’ai été conquise par ce pays, tant par ses paysages que sa cuisine. Et visiter le Machu Picchu c’est quelque chose d’indescriptible, je pense pouvoir dire que j’ai réalisé un rêve.

Un oasis au Pérou

Quand on pense au Pérou on imagine le Machu Picchu, les ruines incas, les montagnes mais pas forcément le désert. Pourtant ce désert existe et nous fait penser à ceux d’Arabie. Dans ce pays, les paysages que nous pouvons découvrir sont réellement très divers. Un désert au Pérou paraît déjà étonnant mais se retrouver au pied d’un Oasis l’est encore plus. L’oasis de Huacachina n’est pas un mirage mais bien le fruit de la nature. D’ailleurs, il existe plusieurs légendes populaires expliquant la création de ce dernier.

Nous arrivons à Ica, la ville à quelques kilomètres de Huacachina, d’où on peut apercevoir les dunes de sable au loin. Le temps de s’installer à l’hôtel, de profiter du soleil car il fait assez chaud. C’est agréable de pouvoir profiter d’un petit bain de soleil après le rude hiver bolivien que nous venons d’affronter. Nous décidons d’attendre la fin d’après-midi et que la chaleur retombe un peu pour nous rendre à l’oasis. En effet, il fait très chaud dans le désert et gravir les dunes, je dois dire, est très physique !

Comment accéder à l’oasis ? Pour se rendre à ce dernier, de nombreux bus relient les grandes villes à ICA, la ville à coté de l’oasis. En ce qui nous concerne nous avons pris un bus de nuit d’Arequipa pour rejoindre Ica. Depuis Ica l’oasis se trouve à environ 15-20 min de taxi.

Que faire ? 

Du buggy ? Nous étions partantes pour faire du Buggy dans les dunes, une des principales activité. Malheureusement lorsque nous y étions un accident mortel s’était produit la vieille et toutes les agences étaient donc fermées. Je pense qu’il faut être très vigilant quant aux agences qui effectuent ce type d’excursion.

Du sandbord :  Il est aisément possible de louer un sandbord pour descendre les dunes c’est très sympa mais il faut être équipé pour car le sable peut être brûlant.

Visiter une fabrique de Pisco : « El catador » à proximité de la ville d’Ica il y a la possibilité de visiter les caves artisanales ancestrales dans lesquelles la boisson locale incontournable « le pisco » est fabriqué. Cet alcool a base de raisin est produit grâce aux vignes cultivées dans la région d’Ica. De nombreux vins sont également issus de cette région. La visite de la fabrique est sympa et une dégustation est prévue.

C’est une étape que j’ai vraiment appréciée. L’oasis est vraiment un lieu mystique dont seules les légendes populaires expliquent la création. Pour autant, l’influence du tourisme s’y fait vraiment ressentir et dénature le paysages. De nombreux établissements sont construits autour de l’oasis. désormais on peut considérer que Huacachina est une ville et c’est vraiment dommage de ne pas avoir conservé cet oasis.

A la conquête de la Rainbow mountain

Située dans la cordillère des Andes et devenue depuis peu un lieu incontournable de la région de Cusco, la Rainbow Mountain, également appelée Vinicunca en Quechua est un phénomène naturel unique au monde. Un endroit bien gardé secret qui est apparu en raison du réchauffement climatique. A l’origine cette montagne était complètement recouverte de neige. Préservée du tourisme de masse, ce n’est que depuis 2015 qu’elle est devenue «facilement» accessible. En effet, hors des sentiers battus et en raison de son altitude très élevée, elle n’était aperçue qu’au cours du trek de l’Ausangate d’une durée de plusieurs jours. En raison de sa popularité grandissante, des excursions sur la journée ont été organisées pour la rejoindre. Néanmoins le trek reste très difficile.

Continue reading « A la conquête de la Rainbow mountain »

Coup de coeur pour Arequipa

Le voyage en Bolivie se termine, nous retournons au Pérou. Deux jours de bus depuis     La Paz pour rejoindre Arequipa en passant par Copacabana et le fameux lac Titicaca.  Les bus de nuit sont un bon compromis pour voyager et gagner du temps.

Nous voilà donc de retour au Pérou, mais en réalité nous n’avions pas vraiment eu le temps de le découvrir puisque nous sommes directement parties en Bolivie après notre arrivée. Arequipa ne faisait pas parti de notre itinéraire initial mais nous avions entendu tellement de bien de cette ville que nous avons décidé de l’inclure. Et honnêtement, ça a été notre gros coup de coeur. La ville est chaleureuse, il y fait chaud et on y mange merveilleusement bien.

Continue reading « Coup de coeur pour Arequipa »

Road trip Pérou & Bolivie

Si il y avait UN voyage que je rêvais de faire, le numéro 1 de ma bucketlist c’était bien celui ci : le PEROU ! Et pourtant je ne connaissais pas grand chose de la culture inca, ou même de la culture latine en général mais je dois dire que ce pays m’a toujours énormément attirée. Alors bien sûr le grand Machu Picchu n’y est pas pour rien, mais pas seulement, je voulais vraiment découvrir ce pays qui offre une diversité de paysages incroyables, une cuisine parmi les meilleurs du monde et une histoire si riche.

Sur un coup de tête avec ma meilleure amie on s’est dit « allez cet été on part au Pérou » et quelques semaines plus tard nous avions réservé notre aller-retour Paris-Lima pour trois semaines. Le plus dur restait à faire ! Pour être honnête niveau organisation tout s’est fait à la dernière minute : hôtels, bus, vols internes mais il est assez facile de s’organiser directement sur place.

Pour ce qui est de l’itinéraire nous avons choisi cet itinéraire :

Coups de ♥ de ce voyage :

Arequipa 🇵🇪 : Au départ nous n’avions pas prévu de faire cette ville mais tous les retours positifs nous ont fait changer d’avis et modifier notre itinéraire pour s’y arrêter deux jours. (D’où l’avantage de ne pas planifier son voyage au jour le jour). La ville est super agréable, avec un charme fou et c’est vraiment le bon plan shopping pour ramener de l’alpaga.

  • Cusco 🇵🇪 : capitale de l’Empire inca, c’est vraiment mon gros coup de coeur, c’est une ville joviale, charmante. Sa place principale rappelle l’architecture coloniale avec la montagne en arrière plan. La ville montre la grandeur de l’Empire inca, elle offre tellement de trésors.

  • Salar d’Uyuni 🇧🇴 : plus grand désert de sel au monde, situé à pas moins de 3 650 m d’altitude. Le paysage est lunaire, rouler dans cette immense étendue blanche procure une sensation très spécifique, on se croirait vraiment dans une autre dimension c’était incroyable.

Un autre coup de coeur de ce voyage revient à la gastronomie péruvienne. La richesse et diversité de ses plats sont parmi les plus appréciées du monde (le Pérou a été élu « meilleure destination culinaire de la planète » en 2016). Ceviche, taboulés de quinoa, risotto de quinoa et des desserts incroyables !

Conseils :

  • ne pas tout planifier à l’avance car des contretemps peuvent toujours intervenir (météo, retard de bus, fatigue ect)
  • bien regarder la météo avant de partir, nous n’étions clairement pas préparées pour un tel froid en Bolivie !
  • Prendre en compte l’altitude, essayer de faire des étapes progressives pour éviter de souffrir du mal des montagnes.

Pour conclure, si j’ai apprécié tous mes voyages, je dois dire que celui ci a dépassé toutes mes espérances, le Pérou est un pays incroyable, il démontre la grandeur de l’empire inca même si il est très marqué par l’époque coloniale. La Bolivie est un pays plus pauvre  mais très riche avec ses paysages à couper le souffle.

PS : une série d’article suivra pour détailler chaque étape de ce voyage, ceci est juste une intro 🙂